• Meknes

    18°C

menara

Akhannouch: L'agrégation représente l'avenir du secteur agricole

Message d'erreur

The system is currently in read-only mode. Any changes you make will not be saved!
Menara.ma
16.04.2018
12h32
Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch
Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch | Ph: MAP/Archives
Le système d'agrégation, qui a prouvé son efficacité, représente l'avenir du secteur agricole au Maroc, a souligné à Marrakech, le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.

"Quelque 49.000 agriculteurs marocains sont actuellement agrégés et bénéficient de tous les avantages de ce modèle novateur d'organisation des agriculteurs octroyés par l'Etat dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV)", a-t-il ajouté lors d'un séminaire national sur l'agrégation agricole organisé par l'Agence pour le développement agricole (ADA) sous le thème "l'union fait la force".

M. Akhannouch a noté que 200.000 autres agriculteurs travaillent avec ce système sans être agrégés et sans bénéficier des subventions de l'Etat. "C'est cette frange qui est visée par les stratégies du ministère", a-t-il ajouté.

Et d'appeler à encourager les investisseurs à intensifier le recours à ce modèle novateur d'organisation des agriculteurs, qui permet de soutenir notamment les petits agriculteurs possédant 1 à 2 hectares, relevant par ailleurs que l'agrégation possède plusieurs avantages, dont l'accès aux financements et aux marchés internes et externes.

De son côté, le président de la Fédération des chambres d'agriculture au Maroc, Habib Ben Ettaleb, s'est félicité des résultats tangibles de toutes les filières agricoles dans le cadre du PMV, ce qui prouve la justesse des choix stratégiques de ce plan national.

Il a dans ce cadre, estimé que l'agrégation représente un mécanisme qui a permis de résoudre les problématiques liées à la commercialisation et la valorisation.

Le président de la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (COMADER), Ahmed Ouayach, a pour sa part, noté que l'agrégation a permis de faire associer les petits agriculteurs, d'encadrer les producteurs loin des intermédiaires et du monopole, estimant que ce système constitue un partenariat gagnant-gagnant pour toutes les parties.

Organisé par l'ADA, sous l'égide du ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du développement durable et des Eaux et Forêts, ce séminaire a rassemblé plus de 350 participants, dont des représentants de chambres d'agriculture, les fédérations professionnelles et interprofessionnelles, les agrégateurs actuels et potentiels, les opérateurs, les institutions financières et d'assurance, les départements ministériels concernés ainsi que des organismes internationaux et des bailleurs de fonds.

Ce rendez-vous agricole a comme objectifs de faire le bilan de la situation actuelle de l'agrégation agricole, de sensibiliser les acteurs et de présenter un dispositif pratique et des mesures opérationnelles pour enclencher l'accélération et la dynamisation de la mise en place de projets d'agrégation réussis en vue d'atteindre les objectifs tracés dans le cadre du PMV à l'horizon 2020.

L'ADA a ainsi présenté les principales recommandations recueillies et qui portent principalement sur la révision des critères et des normes d'éligibilité pour certaines filières, la proposition de nouveaux modèles d'agrégation tels que des projets autour de plateformes de commercialisation, la proposition de nouvelles filières de production pour l'agrégation, l'assouplissement de la procédure d'approbation des projets d'agrégation et de la procédure d'octroi des subventions.

Les propositions ont aussi porté sur la mise en place de nouvelles incitations spécifiques à l'agrégation agricole.

Cet événement a également été l'occasion de présenter des témoignages émanant des expériences menées par plusieurs agrégateurs, d'écouter l'avis et la vision des représentations et associations professionnelles ainsi que celui des institutions financières et d'assurance.

Les conclusions émanant de ce grand séminaire que l'ADA sera chargée d'approfondir et de mettre en place, permettront de franchir un nouveau palier dans l'implémentation du modèle de l'agrégation, un modèle favorisé pour ce qu'il présente comme solutions à plusieurs problématiques du secteur.

En amont de cet événement, l'ADA a lancé des concertations élargies avec l'ensemble des acteurs du secteur, qui ont permis d'avoir une vision claire de l'état des lieux en matière d'agrégation agricole.

Pour rappel, l'agrégation agricole est considérée comme la clé de voute de l'agriculture nationale, permettant de contourner les difficultés liées à la taille des exploitations agricoles.

Elle permet aux agrégés de tirer profit des techniques modernes de production, de financement et d'accès aux marchés intérieurs et extérieurs.

Pour leur part, les agrégateurs assurent l'approvisionnement de leurs unités agro-industrielles par des produits de qualité, avec une traçabilité assurée, tout ceci dans le cadre d'un partenariat gagnant-gagnant pour les deux parties.